Le portrait de Dorian Gray – Oscar Wilde

«  Lord Henry le regarda. Pas de doute, il était merveilleusement beau, avec ses lèvres écarlates à la fine courbure, ses yeux bleus et francs, sa chevelure bouclée et dorée.« 

(Coup de gueule en aparté : pourquoi donc quand vous voulez nous le mettre à la tv vous nous collez une espèce de créature fadasse à la peau terne comme un vampire, des cheveux mi longs et brun ou châtain, des yeux creux et pas d’un bleu aussi beau que le mien ?! Hum. Visiblement il y a eu quelques acteurs qui correspondent davantage à l’image que j’ai de Dorian Gray. Citons : Tom Canton – Damien de Dobbeleer – Matthew James Thomas en blond par contre 😀 )

Fantastique, fascinant, suave, étrange, corrompu, gracieux, innocent, bestial, autant de mots qui entourent l’obsessionnel Dorian. Il fascine, oui, il interroge, il dérange et il appelle, on est littéralement contaminé. Il est beau, il est même l’incarnation de la perfection, il donne à la beauté son nom et son visage. Que vous soyez peintre, poète, actrice, dame, que vous soyez homme, femme, que vous l’aimiez ou non, vous ne pouvez détourner votre regard de cet éternel jeune homme. La grâce même, la splendeur, la pureté. Pureté ? Son image est lisse, immuable, elle effraie et elle passionne. C’est le Prince, le Prince Charmant ! Il fera de vous le plus infâme, le plus vil, le plus tourmenté des passionnés. Vous l’aimez, vous le détestez, vous voulez l’avoir, le posséder, vous voulez l’admirer, vous l’approchez, vous vous brûlez, vous vous donnez à lui, vous mourrez ! La vieillesse, la douleur, l’effroi, la malice, la langueur, la passion ne marquent pas seulement ce portrait fabuleux, magique, ensorcelé, non. L’enchante dévore, il ronge tous ceux qui osent toucher à Dorian. Il est braise, il colore les joues, il empourpre les cœurs, il commet la douloureuse erreur de vous faire tomber immédiatement sous le charme, il ra-va-ge. Il est seul. Éternellement seul dans sa jeunesse insensée. Il est élevé, il est enfoncé, il est adulé et déteste, on le voudrait mort aussi, et il tue, il dévaste, il brise et finit par s’anéantir. Son âme est calcinée. Son âme est putride, infâme, elle le détruit de l’intérieur ; et son masque, oui son tendre masque vertueux ! – qui n’en voudrait pas un comme le sien pour pouvoir commettre sans rougir tous ces fantasmes bons et mauvais ? – son masque donc singe la Mort car qu’est-ce donc qu’une vie suspendue dans un Monde qui ne cesse de tourner ? Sa vie n’avait-elle pas déjà pris fin quand il l’a remise à son portrait ?

Bonne lecture ou relecture à tous 🙂 

(en image les quelques acteurs sus-cités)

JmbNrjx7 ARC-BELL-PH-1979417 105964_770_preview

Publicités
Le portrait de Dorian Gray – Oscar Wilde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s