Anna Karénine – Tolstoï

Parce que quand je lui avais demandé « Quelle est la plus belle histoire d’amour que tu aies jamais lue ? » une amie m’avait répondu « Celle de Levine et Kitty dans Anna Karénine », cette même amie m’a gentiment prêté le livre et moi aussi, je me suis éprise un peu de ce couple.

Les seules images que j’ai trouvées pouvant illustrer étant tirées de films que je n’ai pas encore regardés, je m’abstiendrai d’en mettre.

Anna Karénine, j’ai adoré. Anna Karénine, j’ai abhorré. Subtil génie des règles de notre graphies. Quand j’ai essayé de présenter rapidement ces huit cents pages à mon mari, il a fini en haussant les épaules « C’est Amour Gloire et Beauté ton truc quoi » Mince. J’avais transmis si peu de la passion que j’avais éprouvée en lisant ce livre ? Flûte de zut, comment m’y étais-je prise ?  Tout simplement en prenant au coeur de l’histoire cette fameuse Anna Karénine.

L’histoire en elle-même m’a un peu déroutée au départ : déjà, les noms russes auxquels je n’étais pas encore habituée; et puis tous ces surnoms. Les relations. La vie mondaine et les us et coutumes. C’était pour moi un vrai bain de Russie, pays où je rêve d’aller, mais en toute Emma que je suis, j’irai et me rendrai compte que les siècles ont fait leur oeuvre ; tout comme je me plains de n’avoir existé au XVIème. Digressions.

Fascinée par la langue, les lieux, la Manière pétersbourgeoise ou moscovite, fascinée par les aventures de tant de personnages, je me suis retrouvée prise dans ma lecture à ne plus pouvoir en décrocher. Je n’avais pas envie que ça se termine. J’aurais voulu cheminer avec tout cet univers encore des heures. Mais c’est quand même à bout de souffle que j’avais envie de voir se taire cette Anna. Elle m’était insupportable à sa première apparition, hautaine, et profiteuse. Elle m’a parue calculatrice et mauvaise par la suite. Malade et franchement énervante enfin. Et je l’ai eue en pitié, comme les autres personnages, avant son déclin ultime. Non vraiment, présenter cette histoire en me concentrant sur Anna et sur le Mal qu’elle a déversé que je ne crois pas être malgré elle.

En même temps, elle a sans doute la palme dans les personnages car c’est elle qui m’a fait ressentir le plus d’émotions en lisant. Elle a maintenu ma lecture dans une vivacité étonnante, elle a provoqué en moi des réactions, et chacune des situations tristes ou heureuse des personnages (comme ces initiales délicatement tracées à la craies dont j’enviai le courage, la poésie, et l’Amour !) m’ont transportée. Les univers qui s’entrechoquent, les évènements que l’on souhaite et qui finissent ou non par arriver, les dénouements que l’on guette, les naissances, les morts, tout ce concentré de vie m’a vraiment séduite !

J’espère regarder prochainement les adaptations pour vous dire combien j’en suis triste 😀

Publicités
Anna Karénine – Tolstoï

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s