L’élégance du hérisson, Muriel Barbery

«  Vous avez trouvé la bonne cachette. « 

Comme je l’ai annoncé, il m’aura fallu visionner le film pour apprécier à sa juste valeur le livre. J’insiste quand même sur le fait que lire quelqu’un qui déblatére autant de blablabla philosophique a été une épreuve difficile à surmonter. Je pense qu’à trop vouloir en faire on gâche tout. Autant le livre étouffe, autant le film est passé à côté – est-ce que c’est parce qu’il a justement été réalisé par cette classe sociale dénoncée par l’auteur qu’il me semble ridicule ?

Le film vous fait part des soixante dernières pages du livre (à tout casser) et se concentre sur un parallèle entre la vie de Paloma et de Renée. Le passage qui vous montrera à quel point les réalisateurs du film sont à côté de leur baskets concernant la critique de la société (leur critique en fait) c’est quand Paloma rencontre Yoko, la petite-fille de Kakuro. Dans le film, Paloma dresse le portrait pathétique de son futur. Dans le livre en réalité Yoko est une délicieuse énigme qui contrairement à tout ce qui peut se lire sur la tête des p’tits bourgeois qui finiront shooté, mal habillés pour faire style, qui parlent de ce qu’ils ne connaissent pas et qui se croient hyper importants et supérieurs (oui donc vous réalisateurs) Yoko n’a pas de destin tout tracé. Vous vous voyez à quel point en vous trompant sur ce si petit mais ô combien important passage vous montrez que vous répondez parfaitement à ce cliché de bobo qui se la pète et qui n’en est que davantage pathétique ? Non ? Normal, on ne peut se juger qu’avec le peu d’intelligence qu’on a.

Passons, on dirait Paloma qui fait une observation du monde, là. Vous l’aurez compris, le film est raté parce que les réalisateurs l’ont réécrit pour ne pas se prendre la critique qui leur est adressée en pleine poire.

Le livre nous parle de l’élégance du hérisson et cette expression est proposée pour Renée : elle est piquante à l’extérieur, pour le monde, elle cherche à être celle qu’elle pense que les autres veulent qu’elle soit et joue un rôle pour mieux vivre pleinement ce qu’elle est en toute intimité. Fragile. Délicate. Et si cultivée. Elle fait le choix de répondre aux critères physiques, c’est un jeu difficile, surtout quand elle se dévoile malgré elles à certaines personnes (Kakuro et Paloma, le jeu qu’elle veut jouer n’a pas sa place auprès de sa meilleure amie)

Seulement ce livre nous parle des mouvements du monde, en quoi chaque mouvement d’un être est une conséquence directe pour tous les autres êtres humains de la planète. Comment un sourire, une colère, un regard ou une indifférence bouleverse le monde, comment les classes sociales établissent un équilibre précaire dans la vie, comment les uns cherchent dans les autres un miroir d’eux-même pour les reconnaître, que ce miroir soit un « Je suis supérieur » (c’est pourquoi si vous vous habillez comme une classe supérieure on ne vous reconaîtra sûrement pas) que ce miroir soit un « Je suis ton semblable » (et si l’écart d’âge ou de culture son lointain, l’approche est fragile mais le contact n’en est que plus fort). Ce livre, c’est comprendre qu’on est d’une part ce que les autres font de nous d’autre part ce que nous sommes vraiment et qu’au gré des rencontres certaines parties de soi jaillissent et brillent tandis que d’autres s’éteignent peu à peu.

Si vous survivre difficilement aux premières pages, n’hésitez pas à avancer. Ca en vaut quand même la peine !

Publicités
L’élégance du hérisson, Muriel Barbery

Une réflexion sur “L’élégance du hérisson, Muriel Barbery

  1. Moi j’ai beaucoup apprécié le livre, j’ai pas du tout été dérangée pas l’écriture au contraire mais je suis tout à fait d’accord avec toi j’ai été très déçue par le film c’est vrai ils sont complètement passé à coté….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s